Navigation | Marie-Noëlle Métel

Marie-Noëlle Métel

Une volée de marches amène les clients du Vinéum à l’étage supérieur jusqu’à une salle claire et dépouillée, dont les murs s’habillent au gré des expositions temporaires. Jusqu’au 17 juillet, les œuvres  de Marie-Noëlle Métel, inspirées d’un long séjour en Espagne, s’exposent. Elles livrent la fascination qu’exerce sur le peintre le monde si particulier de la corrida. Coloré, violent, insaisissable. La rapidité de l’action se révèle à la faveur de larges traits, vifs et francs qui strient les toiles de grandes arabesques suggérant ainsi le mouvement. La palette favorise les rouges (couleur de vie, de la muleta du matador mais aussi du sang du sacrifié), le noir (couleur de la mort), le fushia et le jaune (couleur du capote de brega) et les bruns pour une explosion de couleurs. De petits dessins à l’encre de chine, au dessin particulièrement juste et au cadrage osé cadencent la ligne des grandes toiles à l’acrylique et permettent à l’œil de se reposer de la course exaltée des arènes espagnoles.

 

LN

Article paru dans le JTT (hebdomadaire) du 11 juillet 2013

Par ideedart le 11 juillet, 2013 dans PRESSE LOCALE

Laisser un commentaire

oursenpeluche |
L'Arbre aux Voyages |
La vie au collège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Odile Viale
| Mise en scène Emmanuel Tudeau
| Mon grain de sel...